Covid-19 : « la convention dentaire sera adaptée » assurent Les CDF.

Introduction :

« La convention dentaire sera adaptée à la crise du COVID-19 », affirment les CDF le 19 mai dans un communiqué. Le syndicat, qui a fait cette demande dès l’annonce de la date du déconfinement par le Président de la République, le 13 avril, a enfin obtenu l’oreille de l’assurance maladie. Hier au téléphone, Nicolas Revel (le directeur de l’UNCAM) a reconnu la nécessité d’adapter la convention à la situation actuelle qui n’a plus rien à voir avec celle d’avant », indique Thierry Soulié le président des CDF.

Selon Les CDF, compte tenu des nouvelles mesures d’hygiène et d’asepsie, des gestes barrières, etc… les cabinets dentaires ont perdu 40 % de leur activité passant de 15 à 20 patients par jour à seulement 7 ou 10 en moyenne. « Et à cette perte de volume s’ajoute les cabinets qui ne rouvriront pas du tout ou pas tout de suite : des consoeurs ou confrères proches de la retraite s’arrêteront tandis que d’autres ne reprendront pas parce qu’ils ont des facteurs de risque importants face au Covid ou parce qu’ils ne peuvent s’organiser », estime Thierry Soulié.

Le syndicat propose donc dans l’immédiat une majoration par un pourcentage supplémentaire sur les actes ou une majoration forfaitaire (type MCD) ainsi qu’un forfait au titre de la maîtrise du risque infectieux. « Soyons clairs, nous ne demandons pas une refonte de la convention mais son adaptation, j’espère temporaire, à la situation. Il faut faire simple et concret », souligne Thierry Soulié. Le syndicat souhaite également une participation des complémentaires santé sur les paniers libres et modérés et la mise en place de la téléconsultation dentaire pour libérer du temps pour les actes priorisés. Une première réunion de la Commission paritaire nationale se tiendra le 12 juin avec les syndicats signataires de la convention.

Compte- rendu du 12 Juin :

Ce 12 juin 2020 s’est réunie la commission paritaire nationale (CPN). A cette occasion, les CDF ont réitéré auprès des partenaires conventionnels et de Nicolas Revel la nécessité d’adapter la Convention afin d’être en mesure d’affronter la crise.

Malgré un retour de l’activité encourageant (85% du volume de l’année n-1), le directeur de l’UNCAM ne rejette pas l’idée d’une adaptation de la Convention. Des propositions seront faites mi-juillet, après une observation de cette reprise, de la pénibilité de l’exercice, de l’évolution des recommandations;

Lors de cette CPN, il a par ailleurs été précisé que les mesures compensatoires obtenues ne concerneront que la période de confinement du COVID-19 : les praticiens travaillant plus pour rattraper les semaines d’inactivité ne seront donc pas pénalisés.

En matière de permanence des soins, les CDF militent pour une rémunération forfaitaire particulière pour le praticien régulateur. Ils plaident également en faveur du prolongement, voire même de la pérennité du dispositif, qui a démontré toute sa pertinence pendant le confinement.

Par ailleurs, les CDF ont réitéré leur souhait de mettre en place la téléregulation et de mener une réflexion sur la téléconsultation. Le groupe de travail dédié sera réactivé dès juillet.

Enfin, les CDF ont rappelé le rôle que les organismes complémentaires doivent jouer dans l’effort collectif, notamment dans le cadre de l’adaptation de la convention à la situation actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.